L’Union Européenne décaisse 262 milliards pour le Burkina Faso

L’Union Européenne va injecter environ 400 millions d’euros (262 milliards FCFA) dans le Programme national de développement économique et social (PNDES) à partir de 2017, a annoncé samedi le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, de retour d’une mission en Europe.

Selon le président Kaboré, cette enveloppe que va injecter l’UE dans le PNDES vise à soutenir les objectifs de ce programme qui est de l’ordre de 260 milliards de francs CFA.

« L’Union européenne, déjà pour cette année 2016, aussi bien pour Zagtouli (centrale photovoltaïque) que pour le financement au niveau budgétaire, a mis 100 millions d’euros à la disposition du Burkina Faso’’, a déclaré le chef de l’Etat burkinabè Roch Marc Christian Kaboré (photo).

Le Luxembourg a aussi promis de soutenir le programme indicatif du Burkina Faso, (le PNDES) en 2017, à hauteur 60 millions d’euros.

Quant à la coopération qui a repris entre le royaume de Belgique et le Burkina Faso, elle devrait permettre d’obtenir 10 millions d’euros non seulement pour l’eau potable et l’assainissement mais également pour la santé de la reproduction.

Aux dires de Roch Marc Christian Kaboré, à partir de 2017, il y aura la commission mixte entre la Belgique et le Burkina Faso en vue de voir leur contribution vis-à-vis du PNDES.

Le Président du Faso qui a séjourné du 15 au 17 juin dernier en Belgique, à l’occasion des Journées européennes de développement (JED), a également fait un tour au Luxembourg.

« En résumé, c’est une mission qui a été très intéressante pour notre pays », a confié le président Kaboré à sa descente d’avion, samedi après-midi.

Il a précisé qu' »elle (la mission) a été une occasion de montrer que le Burkina Faso se trouve sur la bonne voie, aussi bien du point de vu du renforcement de la démocratie que de son projet de société qui est le programme qui sera soumis très bientôt à toutes les composantes du Burkina Faso pour discussion et amélioration ».