Les restes de plus de 450 migrants retirés de ce chalutier

Les restes de plus de 450 personnes ont été retirés du petit chalutier renfloué récemment, plus d’un an après avoir coulé avec des centaines de migrants, dont les corps de 675 ont été retrouvés, a annoncé jeudi la marine italienne. Depuis janvier, plus de 3600 migrants ont perdu la vie. La Méditerranée reste la route la plus meurtrière.

« Au total nous avons 675 +body bags+ », ces sacs contenant les corps des victimes, a déclaré jeudi le commandant Nicola De Felice en illustrant devant la presse les résultats de cette opération, qui a pris fin jeudi.

Ce total se décompose en 458 corps ou restes de corps récupérés sur le petit chalutier depuis qu’il a été renfloué par la marine militaire, 169 récupérés sur et autour de l’épave ces derniers mois et 48 récupérés récemment par un navire militaire, a précisé l’officier, cité par l’agence AGI.

Dans la nuit du 18 au 19 avril 2015, le chalutier parti de Libye avait sombré après avoir percuté un cargo portugais venu à son secours. Il n’y a eu que 28 survivants, qui ont indiqué qu’ils étaient quelque 800 à bord au départ.

Récupérée par la Marine italienne à 370 mètres de profondeur, l’épave du pire naufrage en Méditerranée depuis des décennies avait été placée il y a deux semaines sur un site spécialement aménagé près d’une base de l’Otan à Augusta, en Sicile.

Hausse de 18%
Pas moins de 3.694 migrants ont perdu la vie ou ont disparu depuis le début de l’année dans le monde alors qu’ils fuyaient leur pays, ressort-il d’un rapport de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Une hausse de 18% par rapport aux six premiers mois de 2015.

Le parcours le plus dangereux reste celui de la Méditerranée, où 2.905 personnes avaient péri fin juin en voulant rejoindre les côtes européennes. Une large majorité d’entre eux (plus de 2.500) s’est noyée sur le chemin entre l’Afrique et l’Italie, ajoute l’OIM. Le nombre de victimes pourrait considérablement augmenter pendant les mois d’été, craint l’organisation.