Les français auront peur : les djihadistes reviennent

L’affaiblisssement de Daech, poussé dans ses retranchements par les attaques des différentes coalitions, entraîne une désertion de nombreux de ses combattants étrangers prêts à retourner dans leur pays d’origine. Dans quel but?

Désarçonnée par les revers militaires qui s’enchaînent en Syrie et en Irak, pilonnée par les multiples frappes des avions bombardiers, l’organisation État islamique (EI) est en proie à une hémorragie programmée de ses combattants volontaires étrangers. Coûte que coûte, nombre d’entre eux cherchent à déserter les zones de combat pour rejoindre leur pays d’origine afin de se livrer aux autorités ou d’exporter le conflit en Europe. Les services de renseignement sont en ébullition.
Selon un dernier bilan porté vendredi à la connaissance du Figaro, pas moins de 248 djihadistes français sont déjà revenus sur le sol national sachant que 666 compatriotes sont encore sur place, dont 400 hommes engagés