Les dates du FEMUA ont été maintenues pour vaincre la psychose des attentats de Bassam

Les dates de la 9è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA), ont été maintenues pour vaincre la psychose des attentats de Grand-Bassam, a expliqué, vendredi, à Abidjan le Commissaire général de ce Festival, Salif Traoré dit A’salfo , ajoutant que le FEMUA demeure l’un « des événements les plus sécurisés du pays ».
« C’est vrai qu’on a eu des attentats ici à Grand-Bassam. C’est pour vaincre cette psychose, cette peur que nous avons maintenu les dates », a précisé A’Salfo, le lead vocal du groupe Magic System au cours d’une conférence de presse.

Entouré des têtes d’affiche de cette 9ème édition du FEMUA, notamment Papa Wemba, Ijah Man, Too Fan, Abou Nidal , Charlotte Dipanda, Kerry James, le Commissaire général de cet événement, a souligné qu’il « faut montrer à ces terroristes que nous n’allons pas changer de manière de vivre .Le FEMUA est l’un des événements les plus sécurisés ».

« J’ai même peur que les policiers ne soient plus nombreux que les festivaliers », a ironisé A’Salfo pour rassurer que toutes les dispositions ont été prises à cet effet. De l’avis de Papa Wemba, « le FEMUA fait partie des grands festivals en Afrique ».

Saluant le concept du FEMUA, Papa Wemba a souligné que « l’Afrique doit se prendre en charge ».« Ce festival n’est pas pour la Côte d’Ivoire mais appartient à l’Afrique », renchérit à son tour le Vieux Farka Touré du Mali.

Quant à Charlotte Dipanda (Cameroun), « très honorée d’être à Abidjan», elle est plus touchée par l’aspect social du FEMUA. « Ce qui me touche, c’est l’initiative qu’il y’a autour de ce projet surtout au niveau des enfants », a partagé la Camerounaise très en verve.

Dans la même veine, le rappeur Kerry James de la France a fait savoir qu’on ne connait pas ce côté engagé d’A’Salfo. « J’ai été très bien accueilli et je ferais le maximum sur la scène », a-t-il promis à quelques heures du début des grandes scènes du FEMUA 9, parrainé par l’ancien chef de l’Etat ivoirien Henri Konan Bédié .

Le Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) se tient à Anoumabo, village situé en plein cœur de Marcory, une commune du Sud de la capitale économique ivoirienne, Abidjan, qui a vu grandir les quatre garçons du groupe Magic System.

Des rencontres professionnelles, des actions sociales, du sport , des prestations d’artistes venus de divers horizons, des activités spéciales dédiées à la jeunesse et aux enfants(FEMUA Kids ) sont entre autres au menu de cette 9è édition qui a pour thème « Jeunesse et développement ».

L’une des innovations de cette édition demeure la délocalisation de la clôture du Festival dans une ville de l’intérieur du pays. Le choix s’est effet porté sur la ville de Korhogo (633 km au Nord d’Abidjan) pour l’apothéose du FEMUA 9 prévue, dimanche.