Les Cae : l’ultime décision des CAE sur les biens de Hissène Habré

Les Chambres africaines extraordinaires (Cae) dirigées par le magistrat burkinabé, Gberdao Emmanuel Gustave Kam vont reprendre, ce matin, du service. En effet, à la suite de la condamnation à la perpétuité de l’ancien homme fort de N’Djamena, reconnu coupable de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et d’actes de tortures, le président Kam va statuer, cette fois ci, sur les intérêts civils. Une ultime décision qui sonne le glas du procès, mais également des Cae, dont la mission était de juger l’ancien président du Tchad, Hissein Habré. La décision du président Kam sera attendue par les milliers de victimes qui, après avoir fait le deuil des leurs avec la condamnation de Hissein Habré, auront droit à une réparation à hauteur de leurs préjudices. Dans cette affaire, pas moins de 4500 victimes ont fait les frais du régime de l’ancien Président tchadien, Hissein Habré de 1982 à 1990. Cependant, lors du procès, 98 témoins et parties civiles ont défilé à la barre pour charger le président Habré. Celui-ci, s’était distingué au début du procès par ses diatribes à l’endroit des Cae, avant de rester impassible, sous son turban blanc, aux charges répétées des témoins et