Les 5 villes les plus atteintes par le Sida au…Burkina Faso

Cinq villes du Burkina Faso dont Ouagadougou, enregistrent un taux de personnes atteintes par le VIH/SIDA, au-dessus de la moyenne nationale qui est de 0,90%, a-t-on appris auprès du Conseil national de lutte contre le VIH/SIDA et les infections sexuellement transmissibles (CNLS-IST) qui vient de tenir, à Ouagadougou, sa 15e session ordinaire.

Selon le secrétaire permanent du CNLS-IST, Dr Didier Romuald Bakouan, c’est la ville de Gaoua, capitale de la région du Sud-ouest du Burkina, qui arrive en tête du top cinq des villes les plus atteintes avec un taux de prévalence de 2,6%.

Cette ville est suivie de Koudougou (capitale de la Région du Centre-ouest) avec 2,5% et de Bobo-Dioulasso (capitale économique) qui enregistre 2,2% de taux de séroprévalence.

A la quatrième place se positionne la ville de Ouahigouya (capitale de la région du Nord), avec 2,2% et en cinquième position, l’on retrouve la capitale Ouagadougou, avec 2% de séropositif.

La 15e session ordinaire du CNLS-IST, tenue vendredi dernier, dans la capitale burkinabè, a été consacrée à l’adoption du Cadre stratégique national de lutte contre le VIH/SIDA et les IST 2016-2020.

A l’occasion, le secrétaire permanent de la structure, Dr Didier Romuald Bakouan, a indiqué que près de 110.000 personnes vivent avec la maladie « avec une forte prévalence chez les travailleuses du sexe (16,1%), les homosexuels (3,6%) et les détenus (2,98%) ».

Aux dires de M. Bakouan, plus de 52.248 personnes bénéficient d’un traitement antirétroviral, soit un taux de couverture de 67%.

Le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, président du CNLS-IST, a salué les acteurs et les partenaires pour l’important travail accompli dans la lutte contre la pandémie du SIDA au Burkina Faso.

Pour lui, les acteurs dan la lutte contre la maladie doivent « redoubler d’efforts dans la mise en œuvre des actions inscrites en vue de renforcer les acquis et de mettre fin au SIDA d’ici 2020 ».

Le taux de séroprévalence au Burkina Faso a sensiblement baissé, passant de 0,92% en 2014 à 0,90% en 2015.