L’extrême droite perd de justesse en Autriche …L’écologiste Alexander Van der Bellen l’emporte

Il est élu Président avec 50,3% des suffrages face au candidat de l’extrême droite Norbert Hofer.

Il était au coude-à-coude avec le candidat de l’extrême droite (FPÖ) Norbert Hofer. L’écologiste Alexander Van der Bellen a été déclaré officiellement vainqueur ce lundi de l’élection présidentielle en Autriche, succédant au social-démocrate Heinz Fischer. Une victoire de justesse, avec 50,3% des voix, soit 31026 voix d’avance sur 4,5 millions de suffrages exprimés. Le candidat d’extrême droite Norbert Hofer avait peu avant reconnu sa défaite dans une publication Facebook.

Les deux adversaires étaient à quasi à égalité dimanche soir après dépouillement de 95 % des bulletins déposés dans les urnes. Ils ont dû être départagés par le dépouillement des votes postaux. Quelque 900 000 électeurs avaient demandé à voter par correspondance, soit plus 14% de l’électorat, un record.

Le Premier ministre français Manuel Valls a promptement réagi sur Twitter pour exprimer son «soulagement» et appelant à «tirer des leçons» (sans toutefois préciser lesquelles).

Plus sobre, le communiqué de l’Elysée «félicite chaleureusement M. Van der Bellen pour son élection à la présidence de la République fédérale d’Autriche et se réjouit de coopérer avec lui». 

Les écologistes français se réjouissent également et «forment le vœu que l’Europe retienne la leçon : le maintien des vieilles recettes austéritaires et l’absence de projet progressiste et écologiste mènent à la catastrophe», écrivent-ils dans un communiqué.

De l’autre côté du spectre politique, le FN, qui misait beaucoup sur une victoire du FPÖ, évoque «une courte défaite numérique [pour Hofer] mais une vraie victoire politique»

 

Ancien professeur d’université de 72 ans de sensibilité libérale et centriste, Van der Bellen est le premier écologiste à accéder à la présidence autrichienne. Il prendra ses fonctions le 8 juillet.