Le signal de la chaîne américaine CNN en espagnol suspendu au Venezuela

La tension monte encore d’un cran entre Washington et Caracas. Lundi, le Trésor américain accusait le vice-président vénézuélien de trafic de drogue, et gelait ses éventuels avoirs aux Etats-Unis. En réponse, mercredi 15 février 2017, le Venezuela a suspendu le signal de CNN en espagnol sur son territoire.

Il y a dix jours, la chaîne d’information américaine en continu avait diffusé un reportage sur un trafic supposé de visas et de passeports à l’ambassade du Venezuela en Irak. Et CNN accusait déjà le vice-président vénézuélien Tareck El Aissami d’en être un des organisateurs.

Dans son émission dominicale, le président Nicolas Maduro avait immédiatement réagi : « Je veux que CNN sorte du Venezuela, dehors ! », a-t-il lancé. C’est chose faite depuis mercredi, pour ce qui est de la version en espagnol de la chaîne, en tous cas sur les télévisions.

CNN a annoncé que dans le pays, son antenne hispanophone serait désormais gratuite sur YouTube. Pendant ce temps, Donald Trump recevait à la Maison Blanche l’épouse de l’opposant vénézuélien Leopoldo Lopez, emprisonné depuis trois ans.

Le président américain a tweeté une photo le montrant, le pouce levé, aux côtés de Lilian Tintori, de son vice-président Mike Pence et du sénateur Marco Rubio. Il a demandé la libération immédiate de l’opposant, qui purge une peine de 14 ans de prison pour incitation à la violence.

Les relations entre Washington et Caracas sont tendues depuis l’arrivée au pouvoir d’Hugo Chavez à la fin des années 2000. Elles le sont restées après l’élection de Nicolas Maduro en 2013. Les deux pays n’ont plus d’ambassadeur respectif depuis 2010.

Rfi

Partager

Laisser un commentaire