Le prisonnier politique, Ousainou Darboe est autorisé à se présenter à la présidentielle

Bien qu’il soit dans les liens de la  détention, Ousainou Darboe, est autorisé à prendre part à la prochaine présidentielle qui aura lieu en décembre 2016. En effet, la Commission électorale indépendante  (Cei) a validé les dossiers de sept partis politiques qui seront donc autorisés à présenter des candidats aux prochaines élections, contrairement à deux autres formations radiées, selon Afp. En tout cas, l’investiture du chef de l’opposition est tributaire du verdict que le tribunal de Banjul donnera aujourd’hui. Au fait, la Cei a passé en revue les obligations légales d’activités des partis et a déclaré sept formations, dont l’Aprc du président Yaya Jammeh et l’Udp du principal opposant Ousainou Darboe, comme étant légalement enregistrées. Par contre, la Cei informe que l’Alliance nationale pour la démocratie et le changement (Nadd) lui a notifié sa dissolution. Deux autres formations, à savoir le Mouvement pour l’alliance nationale et la démocratie (Ndam) et le Parti démocratique de Gambie (Gdp), ne remplissaient pas les conditions fixées et ont été radiées, ce qui les disqualifie notamment pour l’élection présidentielle prévue en décembre. L’Aprc a déjà investi, en février, le président Yaya Jammeh comme son candidat à la présidentielle.