Le président José Eduardo Dos Santos confirme son départ du pouvoir en 2018

Le président José Eduardo dos Santos d’Angola, un des chefs d’Etat ayant exercé le plus long mandat en Afrique, a confirmé vendredi à Luanda, qu’il quittera ses fonctions en 2018.S’exprimant lors d’un congrès du Mouvement Populaire pour la Libération de l’Angola (MPLA), le président angolais a déclaré devant ses fidèles partisans qu’il ne se maintiendrait pas au pouvoir à l’issue de son mandat qui expire dans deux ans.

« J’ai pris la décision de quitter le pouvoir et de mettre un terme à ma carrière politique en 2018, » a-t-il annoncé, à la grande surprise de plusieurs délégués du MPLA.

Il n’a pas précisé les raisons de son départ alors que le pays se prépare aux élections de 2017.

Ce n’est pas la première fois que le président angolais aujourd’hui âgé de de 74 ans, annonce son départ du pouvoir.

En 2001, M. Dos Santos, au pouvoir depuis 1979 avait dit qu’il quittait ses fonctions, seulement pour en briguer un autre lors des élections suivantes.

En dépit des protestations des opposants politiques locaux et des membres de la communauté internationale, la limitation du mandat présidentiel imposée dans la constitution angolaise qui aurait dû l’empêcher de briguer un nouveau mandat, a finalement été aboli.

Dos Santos est le deuxième plus ancien président d’Afrique, dépassant d’un mois son homologue équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo au pouvoir depuis août 1979.