Le Premier Ministre Sénégalais déplore les contraintes à l’expansion du marché alimentaire du halal

Le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne a déploré ce jeudi à Dakar les contraintes qui freinent l’expansion du marché alimentaire du halal en Afrique.

« Pour accélérer l’expansion du marché alimentaire du halal, il faut lever un certain nombre de contraintes dont les barrières non tarifaires parmi lesquelles un cadre réglementaire complexe qui varie d’un pays à un autre et d’une région à une autre », a dit Dionne à l’ouverture d’un forum organisé par le ministère du commerce du Sénégal.

Prônant une approche coordonnée de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), pour l’harmonisation des règles sur la normalisation et la certification des produits halal, le Premier ministre sénégalais a estimé que cela va permettre d’une part de développer la chaine de valeur des produits halal, et d’autre part de booster les échanges commerciaux entre les pays membres de l’OCI.

Revenant sur les enjeux du business halal, M. Dionne affirme qu’aujourd’hui «le marché alimentaire du halal représente 20% des échanges alimentaire mondiaux et qu’il est estimé à 670 milliards de dollars américains avec une croissance annuelle qui porte sur 15% ».

Selon lui, c’est autant d’opportunités à saisir par les entreprises en particulier les PME/PMI sur les marchés émergents. En Afrique, le potentiel de ce marché alimentaire du Halal est estimé à 150 milliards de dollars.

Durant ce forum qui prend fin samedi, les participants se pencheront entre autres thématiques les enjeux du business halal en Afrique, les opportunités d’affaires et d’investissement de ce business pour les économies africaines sans compter les rencontres B2B.

La rencontre se tient en partenariat avec le Salon International du business musulman (SIBM), le Centre Islamique pour le développement du commerce (CIDC), affilié à l’OCI, la Fédération des chambres de commerce des pays du Golfe (FCCG), et l’OIC Business Center de la Malaisie.