Le Parlement européen a donné ce 14 septembre son approbation à la signature d’un accord de partenariat économique (APE) avec six pays de la SADC (Communauté de développement d’Afrique australe). Une étape qui doit être suivie de l’approbation formelle Conseil européen et de la ratification du texte les parlements nationaux de ces États africains avant toute entrée en vigueur.

Les pays concernés sont la Namibie, le Mozambique, le Botswana, le Swaziland, et le Lesotho et l’Afrique du Sud (qui doit bénéficier d’une amélioration de son accès au marché européen), indique un communiqué de l’institution.

Le texte prévoit « un accès détaxé et sans quota » de ces pays au marché européen. En contrepartie, ceux-ci « vont libéraliser 86% de leur commerce avec l’UE (Mozambique, 74%) sur dix ans à l’exception des produits agricoles et piscicoles ». Il soutient en outre « un usage plus flexible des règles de provenance ». Et au nombre des mesures de protection, l’UE « s’est engagée à ne pas subventionner ses exportations agricoles vers ces pays ».

L’accord remplace les accords provisoires précédents basés sur des préférences de commerce unilatérales et établit un accord contractuel conforme avec les règles de l’Organisation mondiale du commerce.

A noter que les huit autres États membres du SADC (RD Congo, Madagascar, Malawi, île Maurice, Seychelles, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe) appartiennent à d’autres regroupements régionaux de négociation de l’APE.