Le Cameroun annonce la capture de «l’émir de Boko Haram» en territoire nigérian

Le nommé Boukar Kaou, a été arrêté par l’armée camerounaise, en même temps que cinq autres terroristes du groupe, dans la forêt de Madawya, lors d’une operation militaire les 10 et 11 mai derniers.

Les forces spéciales de Défense camerounaises, sous la bannière du premier secteur de la Force Mixte Multinationale (FMM), appuyées par les militaires de l’opération Alpha et Emergence 4, en synergie avec les forces armées nigérianes, ont dirigé une offensive d’envergure contre des bases de Boko Haram dans la forêt de Madawaya en territoire nigérian, à sept kilomètres des frontières camerounaises.

Cette opération militaire, a abouti à la destruction « complète de trois camps de Boko Haram, à la capture de l’émir Boko Haram de Kumshe, le dénommé Boukar Kaou, par ailleurs redoutable chef de guerre du groupe terroriste, en même temps que cinq de ses comparses criminels ; 58 de ces terroristes ont été définitivement neutralisés ; plusieurs armes récupérées, dont trois fusils d’assaut AK47, 02 fusils d’assaut FAL, 18 armes de chasse et de traite », a déclaré ce vendredi soir, Issa Tchiroma Bakary le ministre camerounais de la communication et porte-parole du gouvernement.

Le gouvernement camerounais ajoute,  » 12 boîtes de chargeurs, 211 munitions de divers calibres, des arcs, des sabres, des lances, des flèches, des haches, des couteaux, et divers objets de propagande du groupe terroriste, ont été saisis ».

Cette opération victorieuse, fait suite à celles menées dans les localités de Ngoshe et de Kumshe  en territoire nigérian.

Au terme de cette offensive, 46 otages ont été libérés et ramenés au Cameroun; parmi lesquelles 18 femmes dont 15 Nigérianes, 03 Camerounaises et 28 enfants.

« L’assaut porté sur les positions de Boko Haram dans la forêt de Madawaya, aura permis de confirmer que celles-ci constituaient effectivement de nouveaux camps d’entraînement où s’étaient repliés les terroristes ayant échappé aux offensives précédentes », a poursuivi le ministre de la communication.

La neutralisation et la destruction de ces camps d’entraînement aura permis de révéler que cette forêt, située à proximité de la frontière camerounaise, était en réalité une véritable base de lancement des kamikazes et d’attaques dirigées contre le Cameroun, apprend-on.

L’annonce de cette nouvelle opération victorieuse, est faite la veille de l’ouverture du deuxième sommet sous régional sur la sécurité dans le bassin du Lac Tchad, qui s’ouvre ce samedi 14 mai à Abuja au Nigeria.