Le Brexit et ses folles conséquences

Depuis le vote du Brexit, une comparaison ô combien ironique circule sur Twitter. Notamment celle de Sam Coates, du « Times ».

Vendredi, en à peine une heure et quarante minutes, environ 200 milliards de livres sterling se sont évaporés à la Bourse de Londres, où les cours se sont effondrés.

Cela représente 24 années de contribution du Royaume-Uni à l’Union européenne, a noté Jim Pickard, du « Financial Times ». Cette contribution est pourtant l’un des principaux arguments des pro-Brexit, qui pensent que quitter l’UE permettrait de faire des économies.

La preuve que non ? Les commentateurs n’ont pas manqué de noter que les cours peuvent toujours remonter, et que tant que les actifs ne sont pas vendus, la perte n’est que virtuelle. Pas sûr, toutefois, que tout le monde estime que ces pertes sont virtuelles à la City !