L’ancien président de l’Assemblée demande la fermeture du quotidien d’Etat « Fraternité matin »

L’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Mamadou Koulibaly, leader de Liberté et démocratie pour la République (LIDER, opposition) a appelé vendredi à la fermeture du quotidien d’Etat « Fraternité-Matin », estimant que « le gouvernement n’a pas besoin d’un journal », face à la presse.

« Le gouvernement n’a pas besoin d’un journal, il faut fermer Fraternité-Matin », a indiqué M. Koulibaly pour qui l’activité de la presse est « privée ».

Après l’annonce du président Alassane Ouattara de libéraliser le secteur de l’électricité, LIDER « demande au gouvernement de pas s’arrêter en si bon chemin », a-t-il affirmé, invitant le chef de l’Etat à « mettre fin » au « monopole » de la Société ivoirienne de raffinage (SIR) et la RTI, la télévision publique qui « n’est pas compétitive »

M. Koulibaly a entre autres proposé comme solution pour mettre fin au monopole de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), l’utilisation de l’énergie produite par la centrale thermique d’Azito pour les industries et l’énergie solaire pour les ménages.

Les opposants ivoiriens ont souvent reproché aux médias d’Etat notamment Fraternité Matin et la RTI, de ne pas couvrir leurs activités.
Les autorités ivoiriennes ont annoncé la libération du secteur audiovisuel dont le lancement est prévu en mai 2016.