L’ambassadeur de la Suisse plonge le Nigéria dans l’enfer…Il est homo

Le Nigeria, où les relations homosexuelles sont sévèrement punies, a ouvert une enquête à l’encontre du compagnon de l’ambassadeur suisse en place à Abuja.

« Ils nous ont trompés, car nous n’aurions jamais laissé entrer une telle personne dans notre pays si nous avions été au courant de cela plus tôt », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Nigeria au journal. « Nous avons une législation qui doit être suivie par tous. Si considérons qu’il est coupable, il devra affronter le courroux de la loi. »

M. Eric Mayoraz, ambassadeur de la Suisse au Nigeria depuis l’an dernier, est de facto protégé par son immunité, à l’inverse de son compagnon de nationalité  brésilienne avec lequel il vit depuis plusieurs années. Ce dernier l’avait déjà accompagné lors de missions précédentes à Madagascar et en Argentine, précise la version suisse de 20 Minutes, qui relaye l’information.

La controverse est née du fait que le compagnon brésilien d’Eric Mayoraz, M. Carlos, a souhaité intégrer l’Association des conjoints de chefs de mission au Nigeria. Cette demande lui a été refusée, et a créé « un malentendu au sein de l’association », selon Daily Trust.

Au Nigeria, les relations sexuelles entre personnes de même sexe sont illégales. Au sud du pays, des peines de prison assez lourdes sont infligées aux homosexuels alors qu’au nord, où douze états appliquent la charia, ils risquent la lapidation à mort. Les violences et les discriminations contre les personnes gays sont par ailleurs fréquentes au Nigeria. L’homosexualité y est globalement très mal perçue.