La police du Botswana nie avoir tiré sur des Bushmen

Le Service de police du Botswana (BPS) a démenti vendredi les allégations de Survival International, une organisation britannique de défense des droits de l’homme, affirmant que des personnes ont été la cible de tirs à partir d’un hélicoptère de la police dans la réserve cynégétique de Kgalagadi Central (CKGR), le week-end dernier.
Survival International a publié jeudi un communiqué affirmant qu’un hélicoptère de la police qui opérait dans le cadre de la lutte contre le braconnage s’est écrasé dimanche dans la CKGR après que les officiers à bord aient tiré sur des Bushmen, sur leurs terres ancestrales.

La police du Botswana n’a, en fait, jamais tiré sur des personnes à partir d’un hélicoptère, que ce soit dans la réserve cynégétique de Kgalagadi Central ou ailleurs, a indiqué le porte-parole de la police, Witness Bosija.

« Nous saisissons également cette occasion pour rejeter les déclarations non fondées, voire des allégations affirmant que neuf Bushmen auraient été la cible de nos tirs à partir d’un hélicoptère, arrêtés, frappés et mis en garde à vue ».

La BPS a accusé Survival International d’utiliser l’accident d’hélicoptère dans la CKGR pour faire de la propagande mensongère et malveillante.

« Nous tenons à rassurer tout le monde, au Botswana et dans le monde entier, que le Service de police du Botswana est un organisme respectueux de l’application de la loi et qui respecte les droits fondamentaux de l’homme, a déclaré Bosija.