La Gambie ordonne l’extradition de Boy Djinné

Arrêtés en Gambie puis placés sous mandat de dépôt, le lundi 25 janvier dernier, Modou Fall alias « Boy Djinné » et son ami fugitif Mor Talla Niang ont une nouvelle fois été entendus par le magistrat Jabang du tribunal départemental de Kanifing qui a enfin autorisé leur extradition en direction du Sénégal. Le juge gambien a estimé que plus rien ne doit s’opposer à leur transfert aux juridictions sénégalaises ayant émis les mandats d’arrêt internationaux et l’avis de recherche via Interpol contre les deux suspects.
Lors de cette dernière comparution au tribunal de Kanifing, le commissaire de Police Mballow, un officier de police judiciaire représentant le parquet gambien, a réitéré sa demande d’extradition au tribunal sur la base de l’arrêt émis par la Cour d’appel de Thiès, au Sénégal et transmis à Interpol.
Le commissaire Mballow a rappelé le caractère dangereux et multirécidiviste des deux prévenus, à la lumière de l’acte d’inculpation du parquet gambien qui rappelle qu’à « Dakar et en divers lieux du Sénégal, Modou Fall alias « Boy Djinné » et Mor Talla Niang ont conjointement comploté et commis des vols avec effraction et une série de vols en réunion avec violence ».
La requête du commissaire Mballow a obtenu l’avis favorable de la Cour puisque le juge Jabang a déclaré que le mandat de dépôt n’est qu’un moyen légal de garder Boy Djinné et son complice présumé en lieu sûr jusqu’à leur extradition au Sénégal. Car explique le juge, la loi gambienne notamment « l’article 19 (C) (4) de la Constitution ne permet que la prolongation du mandat de dépôt d’une personne ayant commis ou soupçonnée d’avoir commis une infraction », et n’autorise qu’une détention n’excédant pas une période au-delà de 72 heure.