La Côte d’Ivoire et le Burkina vers le 5ème traité d’amitié et de coopération

Le Ministre des affaires étrangères, de la coopération et des Burkinabè de l’extérieur, Alpha Barry entame, mardi, une visite de travail de 72 heures en Côte d’Ivoire, dans le cadre de la préparation du cinquième Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC 5) entre les deux pays, a-t-on appris, lundi soir, sur place dans la capitale économique ivoirienne.
Selon une note d’information du ministère ivoirien des affaires étrangères, cette visite qui va durer 72 heures sera ponctuée par « un entretien en tête à tête entre les Chefs de la diplomatie ivoirienne et burkinabè, des audiences accordées à Alpha Barry par le Ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la sécurité, le Premier Ministre et le Président de la République, ainsi qu’une Séance de travail mixte».

En outre, le blocage du dossier du permis de construire de la Maison du Burkina Faso pour non-respect des normes signalées à la Partie burkinabè, la nécessité de consultations régulières entre les deux pays sur toutes les questions d’intérêt commun, notamment la coopération politique, sanitaire, sécuritaire et économique, sont au menu des rencontres.

L’harmonisation des politiques de défense des deux pays et la mutualisation des efforts face à la menace terroriste présente aux frontières, ainsi que la question de l’opération d’évacuation des populations du Parc national du Mont Péko , figurent également au programme de cette visite.

Les relations diplomatiques entre la Côte d’ Ivoire et son voisin, le Burkina Faso datent du 30 décembre 1966. Plusieurs accords de coopération lient ces deux pays.

Il s’agit entre autres, le Traité d’Amitié et de Coopération (TAC), signé le 29 juillet 2008 à Ouagadougou, l’Accord cadre de négociation pour la réhabilitation, la construction et l’exploitation du chemin de fer Abidjan-Kaya-Tambao et la construction du terminal minéralier au Port d’Abidjan, signé le 31 juillet 2014 à Ouagadougou.

Il y a également la Convention relative à l’Entraide judiciaire en matière pénale, signé le 30 juillet 2014 à Ouagadougou, le Protocole portant création du Comité conjoint de suivi de la fluidité, du trafic et de la libre-circulation des personnes et des biens, signé le 30 juillet 2013 à Yamoussoukro.Le montant des échanges commerciaux globaux en 2014 est chiffré à 289 885 073 285 FCFA.