La Banque Mondiale accusée d’être impliquée dans les « Panama Papers »

Montée de la fraude et évasion fiscale : Oxfam accuse la Banque mondiale(photo siège)

A côté du scandale des «Panama Papers», l’Ong Oxfam a publié un document qui accuse la Banque mondiale de favoriser la fraude et l’évasion fiscale. D’après le quotidien l’As, l’étude a indiqué qu’en 2015, sur 68 entreprises qui ont emprunté à la filiale de la Banque mondiale spécialisée dans les prêts au secteur privé, afin de financer des investissements en Afrique subsaharienne, 51 ont recours aux paradis fiscaux.

Les constats de cette Ong britannique qui lutte contre pauvreté mondiale découlent d’une analyse des investissements de la Société financière internationale dénommée : International finance corporation (Ifc).

L’étude montre également que ces 51 entreprises, dont l’utilisation de paradis fiscaux n’a pas de lien apparent avec leur cœur de métier, ont reçu au total 84 % des investissements réalisés par l’Ifc dans la région. Pour faire face à ces manquements, Oxfam propose à la Banque mondiale et au Fmi de travailler avec les gouvernements du monde entier pour réformer plus profondément le système fiscal international et contribuer à mettre fin à l’évasion fiscale des grandes fortunes et des multinationales.