Journaliste assassiné en Guinée…Une enquête ouverte

Des témoins ont été entendus samedi par les services de gendarmerie, dans le cadre de l’enquête ouverte par le doyen des juges d’instruction du Tribunal de première instance de Dixinn, à la demande du Procureur de la république, pour « homicide volontaire » suite au décès, vendredi dernier du journaliste Elhadj Mohamed Diallo:
Ce dernier a été atteint d’une balle dans la poitrine, lors d’incidents survenus devant le siège du principal parti de l’opposition, dans la banlieue de Conakry

Parmi les témoins entendus dans par les enquêteurs, il y aurait des journalistes reporters qui étaient présents sur les lieux au moment des incidents.

Une source proche de l’enquête a confié aussi à APA, que M. Amadou Oury Bah, premier vice-président de
l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), dont l’arrivée au siège du parti a provoqué les incidents, a été entendu également.
Les associations de la presse indépendante dont l’Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres de Guinée (URTELGUI), l’Union de la presse libre de Guinée(UPLG), l’Association guinéenne
des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI) et l’Association Guinéenne de la Presse en Ligne ( Aguipel) ont demandé à l’ensemble de la presse guinéenne de « surseoir à la couverture médiatique de
toutes les activités de l’UFDG et de ses dirigeants pour des raisons de sécurité. »

Les quatre associations ont également condamné avec « la dernière énergie la mort » du reporter qui travaillait pour le site guinee7.com et le journal l’Indépendant, un hebdomadaire guinéen.

Dans le cadre de l’enquête, une autopsie a été réalisée dans la matinée du samedi à l’hôpital Ignace Deen par des médecins légistes, et le corps a été rendu à la famille.

L’enterrement de la victime est prévu ce dimanche après-midi, dans un cimetière de la commune de Ratoma.