Jeudi de feu à Kinshasa et dans tout le pays…Des manifs autorisées par Kabila

Autorisée à manifester jeudi à Kinshasa, l’opposition congolaise maintient ses rassemblements sur l’ensemble du territoire en dépit de nombreuses interdictions. En revanche, le parti au pouvoir a préféré reporter sa mobilisation.

Trois plateformes de l’opposition – la Dynamique de l’opposition, le G7 et le Front citoyen – ont appelé à manifester jeudi 26 mai pour dénoncer l’arrêt prononcé le 11 mai par la Cour constitutionnelle qui estime que Joseph Kabila peut rester en fonction après la fin de son mandat si son successeur n’est toujours pas élu.

Malgré les interdictions formulées par les autorités dans trois provinces (Nord-Kivu, Kasaï Oriental, Haut Katanga), l’opposition a décidé de maintenir ses manifestations sur « toute l’étendue du territoire », a fait savoir le Front citoyen dans un communiqué daté du 24 mai.

« La tenue de cette marche est inopportune d’autant plus que l’arrêt de la Cour constitutionnelle est irrévocable et opposable à tous. Agir autrement serait enfreindre à la loi », avait indiqué le jour-même Jean-Oscar Sandoza-Matunda, le maire de Lubumbashi (sud), dans l’arrêt d’interdiction.

Une marche « plus que confirmée » à Kinshasa

En revanche, l’opposition est autorisée à manifester dans les rues de Kinshasa. La marche est « plus que confirmée », a indiqué sur Facebook le député congolais Albert Fabrice Puela, coordinateur de la Dynamique de l’opposition qui a donné rendez-vous aux militants au croisement de l’avenue de l’Enseignement et du boulevard Triomphal, dans la capitale.

Pas de nouvelle date pour la marche du PPRD

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, au pouvoir), avait également appelé à manifester jeudi sur l’ensemble du territoire. Mais, en fin d’après-midi, sa marche a été annulée et différée en raison des risques de débordements. « La sécurité de nos concitoyens importe plus que les affrontements entre pouvoir et opposition », a commenté Matthieu Kayoka, jeune cadre du PPRD, joint au téléphone par Jeune Afrique. Aucune date n’a cependant été avancée pour ce report.