Jammeh revient à la charge : « J’attaquerai le Sénégal si… »

A la levée du blocus à la frontière entre le Sénégal et la Gambie, l’espoir de voir de meilleurs relations entre les deux pays frères naissait dans tous les fronts. Mais cet espoir va sans doute bientôt se dissiper à la lecture des propos de Yaya Jammeh contre le Sénégal

Dans un entretien avec Jeune Afrique, le Président Gambien est revenu sur le blocus de la frontières ainsi que ses relations avec les autorités Sénégalaises. Avec ce verbe qu’on lui connait, Yaya Jammeh accuse le Sénégal d’être à l’origine de toutes les tracasseries qui ont eu lieu entre les deux pays. Interrogé sur le blocus à la frontière, Jammeh fera savoir que  « Ce sont les agents sénégalais qui travaillent à la frontière qui ont imposé un système de tarification illégal aux transporteurs gambiens, et je m’en plains depuis des années.

La situation était devenue intenable, et, comme rien n’a été fait, ni sous Abdoulaye Wade ni sous Macky Sall, j’ai décidé d’imposer les mêmes taxes aux Sénégalais. C’est de là que tout est parti. » Mais ce malentendu semble être la face visible de l’iceberg car visiblement, les relations entre Macky Sall et son homologue Gambien ne sont pas au beau fixe, et Yaya Jammeh le confirme bien. Interpellé sur ses relations avec son homologue sénégalais,  il laisse entendre que ses relations sont devenues pires que du temps de Wade. “Elles sont bien pires que du temps d’Abdoulaye Wade ! Comme Macky Sall, il était animé de mauvaises intentions, mais il était plus discret. Il n’a jamais laissé les dissidents gambiens s’exprimer librement, proférer leurs menaces dans les médias publics sénégalais. Macky Sall, lui, le fait sans vergogne. Son gouvernement protège tous ceux qui complotent contre mon pays, tous ceux qui commettent des délits en Gambie et qui fuient en prétendant que leurs droits sont bafoués. Je lui ai fait parvenir un message et j’ai été très clair : si ces personnes qu’il protège attaquent la Gambie, alors j’attaquerai le Sénégal. J’y suis prêt.”