Interpellation d’un journaliste de APA à Abidjan: la presse étrangère marque son indignation

L’Association de la Presse Etrangère en Côte d’Ivoire (APE -CI) marque son indignation à la suite de l’interpellation par des éléments de la police du commissariat du 1er arrondissement d’Abidjan, d’un Journaliste-producteur-Cameraman de l’Agence de Presse Africaine (APAnews).
Dans une déclaration de cette association dirigée par M’ma Camara,transmise vendredi à APA, « le mercredi 21 septembre 2016 aux environs de 8H30 dans la commune du Plateau (quartier administratif d’Abidjan), M.Alain Amontchi Journaliste-producteur-Cameraman à l’Agence de Presse Africaine (APANEWS) qui réalisait un reportage sur le retrait de Yaya Touré de la sélection nationale a été invité d’arrêter de filmer sous prétexte qu’il est interdit de filmer dans la commune du Plateau, par des éléments de la police».

« Selon les explications du lieutenant de police rencontré par la présidente de l’Association de la Presse Etrangère en Côte d’Ivoire (APE-CI), suite aux attentats terroristes de Grand-Bassam un arrêté (????) municipal a été rendu public il y a de cela un mois qui interdit toute à personne de filmer dans les rues d’Abidjan notamment dans la commune du Plateau sauf sur autorisation de la mairie ou de la police ».

« L’APE CI), marque son indignation face à cette situation un mois après la déclaration du porte- parole du Gouvernement sur un projet de loi portant régime juridique de la presse, excluant ‘’ la prison, la garde à vue et la détention préventive’’.

Selon l’APE, cet arrêté municipal n’a pas été porté à  »la connaissance de la presse nationale et internationale », et « demande aux autorités ivoiriennes de créer un environnement propice à l’exercice du métier de journaliste qui du reste doit se faire dans les règles de l’art avec professionnalisme ».