Guinée : une société minière accusée d’expropriation de terres

La société AngloGold Ashanti Goldfields de Guinée (SAG) est accusée par des ONG locales de défense des droits humains d’avoir exproprié de leurs terres 377 familles de la localité de Kintinian, située dans la préfecture de Siguiri en Haute Guinée.

S’exprimant jeudi à Conakry lors d’une conférence de presse, ces ONG dont « les Mêmes Droits Pour Tous (MDT) » parlent de « violation des lois et des conventions internationales », en matière de réinstallation des populations déguerpies. Tout en invitant le gouvernement guinéen à ne pas sacrifier les droits de ses citoyens sur l’autel des intérêts mercantiles, elles n’excluent pas de saisir les juridictions internationales au cas où les populations de Kintinian ne seraient pas recasées selon normes requises. L’entreprise mis à l’index aurait construit 77 cités, en guise de logement aux villageois. Mais ces derniers tiendraient à ce que tout se passe dans les principes requis en la matière, à travers l’octroi de permis. La SAG a un programme d’investissement de plus de cent millions de dollars qui va servir à étendre sa production au-delà de 2016. L’entreprise prévoit d’indemniser et de relocaliser les populations installées dans une partie de la concession appelée « Area one ».