Grand rassemblement devant l’ambassade de Gambie à Dakar…La CEDEAO et l’UA interpelées

Communiqué de presse sur la situation en Gambie

La situation en Gambie reste préoccupante après les évènements du jeudi 14 Avril 2016. L’opposition gambienne en son sein tient à remercier la communauté internationale notamment l’ONU, l’union européenne et les Etats Unis, mais aussi les défenseurs des droits de l’homme qui ne sont pas restées insensibles face à la situation extrêmement grave qui prévaut en Gambie avec l’exécution de militants et de simples citoyens par le régime de Yaya Jammeh. Cette même opposition attend la réaction de la CEDEAO et de l’UNION AFRICAINE par rapport à cette crise  que la Gambie n’a jamais connue depuis l’avènement de Président Yaya Jammeh au pouvoir et qui risque de bloquer définitivement le pays et la sous-région.

Car en effet, les citoyens gambiens toutes couches confondues continuent à réclamer l’instauration de la démocratie avec la réforme du code électoral taillée sur mesure avant la tenue de la présidentielle de décembre 2016. Pour rappel, c’est en réclamant pacifiquement la tenue de ces réformes que les militaires de Yaya Jammeh ont massacré les manifestants tuant trois personnes dont Solo Sendeng, Nogay Ndiaye et Elhadji Cissé. Alors que les autres sont dans des conditions critiques car continuent à subir des tortures dans les prisons. Parmi les personnes 11 personnes en détentions, il y a le chef de parti UDP Ousseynou Darbo membre de l’opposition.

D’ailleurs, les prisonniers n’ont toujours pas été entendus sur procès verbal et n’ont aucun contact avec leur famille encore moins avec le reste de l’opposition. Le régime de Jammeh va donc fournir un dossier d’accusation contre ces derniers, comme il a l’habitude de le faire, avant qu’ils ne soient présentés au procureur de la République. Que la communauté internationale ne soit pas surpris de voir dans le dossier que les manifestants voulaient destabiliser le régime en place.

Face à toutes ces situations, le conseil national de la jeunesse dont le président vient de rendre sa démission, une des plus grandes institutions du pays instaurée par Yaya JAMMEH et qui englobe l’ensemble des jeunes gambiens a tenu à se départir du Président en appellant au rassemblement. Ce rassemblement se tient présentement à la place de West Field à Serekunda. Les jeunes qui sont sortie n’ombreux sont présentement encerclés par les militaires armées (voir photo).

En plus l’opposition qui va se réunir dans les 24 heures va peaufiner sa stratégie pour répondre à Yaya Jameh et cette réponse sera à la hauteur des actes subits par le président dictateur.

Déjà la communauté gambienne basée au Sénégal va organiser un grand rassemblement devant l’ambassade de Gambie à Dakar mercredi à partir de 17h et ce même rassemblement sera organisé partout dans le monde où la Gambie a une représentation.

Cet après midi, l’ordre des avocats de la Gambie en compagnie de l’ensemble des membres de l’opposition et de la société civile était au chevet de la famille de Ousseynou Darbo pour lui présenter leur solidarité.

L’opposition Gambienne

Le Porte parole

Mai Ahmad Fatty

Leader du parti GMC