France : une jeune auto-stoppeuse violée sur une aire d’autoroute

Pour un jeune couple, la pause sur l’aire de repos d’une station-service AGIP de l’autoroute A630 située à Gradignan (Gironde) dans la nuit du lundi 15 au mardi 16 août a viré au cauchemar.

C’est là que la jeune femme, une Nantaise âgée de 18 ans, et son compagnon du même âge, qui devaient regagner la Loire-Atlantique ont échangé avec un chauffeur de poids-lourd. « Il leur a aimablement proposé de dormir dans sa cabine. Il les a mis en confiance alors qu’eux, au départ, avaient refusé la proposition, explique Marie-Madeleine Alliot, procureure de la République à Bordeaux, qui a rendu publique cette affaire ce jeudi matin à l’occasion d’une conférence de presse. Il leur a offert de la nourriture, des boissons, des cigarettes et finalement, le couple a accepté la proposition ».

Surpris par le chauffeur

Pour éviter d’éveiller les soupçons, le chauffeur a indiqué aux jeunes gens qu’il leur laissait une cabine et que lui partirait dormir dans une autre cabine avec un collègue. « La jeune femme et son ami se sont alors installés dans la cabine et alors qu’ils étaient sur le point de s’endormir, vers 3 heures du matin, le chauffeur les a rejoints. Il a ensuite verrouillé les portes du camion avant de s’en prendre à la jeune fille. Il lui a donné deux coups de poings au visage et l’a violée. Il a également frappé le jeune homme qui tentait de s’interposer, en vain », poursuit la procureure.

Le chauffeur a ensuite jeté le couple hors du camion, avant de prendre la fuite. Très choqués, les jeunes gens ont tout de suite alerté le gérant de la station-service qui a contacté les secours.

Exploitation de la vidéosurveillance

L’enquête a été dirigée par le parquet de Bordeaux et confiée à la CRS autoroutière Aquitaine. « Grâce aux témoignages, à l’exploitation des images de caméras de vidéo-surveillance de la station-service et aux investigations, l’individu, un Roumain âgé d’une quarantaine d’années, a pu être interpellé lundi 22 août. Tout le monde a concouru à la recherche de la vérité. C’était important car ce type de faits sur une aire d’autoroute sont assez rares et cela crée une certaine dangerosité pour autrui », ajoute Marie-Madeleine Alliot.

Placé en garde à vue lundi, le suspect a été déféré mercredi devant le parquet de Bordeaux puis devant un juge d’instruction. Le quadragénaire a été mis en examen pour violences volontaires et pour viol. Il a été placé en détention provisoire.