FIFA : l’Afrique soutient Sheikh Salman…Les autres candidats dénoncent

La Confédération africaine de football (CAF) a appelé ses pays membres à apporter leur soutien à Sheikh Salman, le président de la Confédération asiatique de football (AFC), candidat à la présidence de la Fifa.

« Tout en respectant le principe démocratique, la souveraineté et la latitude de chaque membre à voter pour le candidat de son choix », le comité exécutif de la CAF « a invité ses associations à voter pour le candidat Sheikh Salman ».

La dispersion a commencé au sein des membres de l’instance fédérale africaine, car la Fédération égyptienne de football a décidé de voter pour le prince jordanien Ali ben Al Hussein.

Sur son compte Twitter, ce dernier a fait état de la volonté de l’Egypte de lui apporter son soutien. L’Egypte, l’un des pays fondateurs de la CAF, abrite aussi le siège de l’organisation africaine chargée du football.

Le Jordanien proteste d’ailleurs contre le soutien de la CAF au candidat bahreïni et menace de saisir la commission électorale de la Fifa. Selon lui, la Confédération africaine de football viole le code électoral de la Fifa en donnant une consigne de vote à ses membres.

Le Suisse Gianni Infantino, l’un des candidats à la présidence de la Fifa, secrétaire général de l’Union des fédérations européennes de football (UEFA), a réagi à cette consigne de vote qui, selon lui, n’a que valeur de recommandation.

Il s’engage, pour sa part, à continuer sa campagne en Afrique, en demandant aux fédérations africaines de soutenir sa candidature.

La CAF dit avoir pris note de la décision du seul candidat africain, le Sud-Africain Tokyo Sexwale, de retirer sa candidature, tandis que ce dernier confie à des médias de son pays qu’il n’a jamais décidé de se retirer.

L’instance chargée du football africain, avec ses 54 pays membres, est très courtisée par les candidats à la présidence de la Fifa.