Fête du travail: le gouvernement burkinabè demande l’indulgence des travailleurs

Le gouvernement du Burkina Faso demande l’indulgence des travailleurs burkinabè, au regard de la situation particulière que traverse le pays, a relevé, le ministre en charge de la fonction publique et du travail, dans son message à l’occasion de la fête du travail, célébrée ce 1er mai.
Dans son message dimanche, le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Clément Sawadogo a, d’emblée, rappelé que cette journée est symbolique à plus d’un titre.

Pour lui, au-delà de son caractère festif, le 1er Mai de chaque année, est une importante occasion pour le monde du travail et pour le gouvernement de faire le bilan des actions posées dans la recherche de meilleures conditions de vie et de travail des forces productrices afin d’envisager l’avenir avec davantage de sérénité.

Il a souligné que la célébration de la fête du travail en cette année 2016 intervient dans le contexte politique post-transition et une situation socio-économique difficile en raison des turbulences que le pays a traversées depuis près de cinq ans.

‘’Le constat après les évènements successifs de notre histoire récente est que l’économie a subi un ralentissement sévère, le budget de l’Etat mis à rude épreuve, avec en supplément des préoccupations sécuritaires jamais égalées dans notre espace sous régional », a indiqué Clément Sawadogo.

A lire le ministre, en dépit d’un tel environnement peu reluisant, ‘’les nouvelles autorités s’attèlent courageusement, et avec esprit de suite, à trouver des réponses appropriées aux légitimes préoccupations des Burkinabè en général et des travailleurs en particulier ».

Et de faire remarquer dans son message que ‘’cette situation, loin d’être un succédané pour le Gouvernement vaut simplement un appel à toutes les parties pour qu’elles en tiennent compte dans les recherches de solutions aux revendications ».

Le ministre Sawadogo estime que les bonnes relations de collaboration entre le gouvernement et les organisations syndicales doivent être préservées pour donner une dynamique positive à la recherche de solutions aux préoccupations du monde du travail.

Il déclare que le gouvernement inscrit toute son action dans la logique de dialogue et voudrait rassurer les acteurs du monde du travail de sa constante disponibilité.

Par la voix du ministre en charge du travail, le gouvernement burkinabè en appelle pour ce faire au sens de la responsabilité de chaque acteur. ‘’Car c’est dans la solidarité que nous parviendrons à passer le cap de cette période cruciale avec le moins de dommage possible », a noté Clément Sawadogo.

Le gouvernement du Burkina Faso s’engage d’ores et déjà à ‘’analyser avec la plus grande attention les doléances des travailleurs syndiqués qui lui sont transmises ».

A Ouagadougou la célébration du 1er mai a été marquée par un meeting à la Bourse de travail. A cette occasion les organisations syndicales ont également livré leurs messages.

La fête du travail, chaque 1er mai, rappelle à l’humanité le martyr des ouvriers de Chicago aux Etats unis d’Amérique (USA) tombés en mai 1886 dans la lutte pour la journée de 08 heures et l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.