Fermeture de ‘’3200 comptes bancaires’’ de l’Etat et ses démembrements au profit d’un ‘’compte unique’’

L’Etat ivoirien et ses démembrements disposent d’environ ‘’3200 comptes bancaires’’ qui seront fermés au profit d’un ‘’compte unique’’ en vue d’éviter la ‘’trésorerie oisive’’ et d’évaluer les ‘’besoins réels’’ de trésorerie de la Côte d’Ivoire, a annoncé, jeudi, à Abidjan le Directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, Jacques Konan Assahoré.

‘’Le compte unique du Trésor est un dispositif de gestion de la trésorerie de l’Etat’’, a expliqué M. Assahoré au cours d’une conférence de presse, soulignant qu’on ‘’a fait l’Etat des lieux en 2013 et on s’est rendu compte que l’Etat et ses démembrements disposent d’environ 3200 comptes dans le système bancaire’’. ‘’Les ministères, les collectivités, l’administration publique, chacun se lève et va ouvrir un compte dans une banque privée. On envoie de l’argent sur ces comptes. Et très souvent, ces structures n’ont pas besoin d’utiliser ces fonds toute de suite. Donc ça constitue une trésorerie oisive’’, a-t-il regretté. Pendant ce temps, a encore fait remarquer le Directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, ‘’l’Etat central qui est sollicité tous les jours n’a pas les ressources nécessaires pour faire face aux engagements’’. ‘’Dans les pays où il y a la bonne pratique de la trésorerie, il y a ce qu’on appelle structure unifiée de gestion de la trésorerie. C’est ce que nous voulons faire. Désormais, le compte unique va consister à avoir un seul compte pour l’ensemble des structures de l’Etat’’, a poursuivi Jacques Konan Assahoré. ‘’C’est sur ce seul compte que va être centralisé l’ensemble des ressources, que va être effectué l’ensemble des dépenses de l’Etat’’, a-t-il précisé en relevant que ‘’ce procédé a plusieurs avantages’’.

Il permettra non seulement d’éviter la ‘’trésorerie oisive’’, mais également à l’Etat ‘’d’évaluer ses besoins pour avoir un niveau réel de la trésorerie’’.