Etudiant tué à L’université d’Abidjan…La Fesci appelle…

La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) exige « le retrait sans condition de la police nationale et de leurs véhicules sur tous les espaces universitaires » du pays, appelant dans la foulée au calme à la suite de la mort d’un étudiant percuté, vendredi, par un véhicule de la police à l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, la plus grande université du pays.
« Je voudrais encore appeler l’ensemble des élèves et étudiants à garder le calme et surtout à rester à l’écoute de leur structure, qui ne saurait se détourner de sa mission qui est de défendre leurs conditions meilleures et propices d’étude », a indiqué Fulgence Assi Assi dit AFA, le Secrétaire général de la FESCI dans une déclaration transmise dimanche à l’Agence de Presse Africaine (APA).

« La FESCI exige le retrait sans condition de la Police nationale et de leurs véhicules sur tous les espaces universitaires », souligne-t-il.

Par ailleurs ce syndicat, « décrète trois (3) jours de deuils dans toutes les universités publiques de Côte d’Ivoire à compter du lundi 21 au mercredi 23 Juin 2016 suivi d’une procession du campus au jardin Félix Houphouët-Boigny » et souhaite « la lumière sur ce drame».

L’étudiant Roland Allaba, en première année de Sciences économiques et de gestion a été percuté, vendredi matin par un véhicule de la police à l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan Cocody.

Il a succombé à ses blessures au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Cocody où il avait été admis. Le policier-conducteur a été mis aux arrêts, selon la hiérarchie policière.

Le gouvernement ivoirien a apporté, vendredi soir, sa « compassion » à la famille de l’étudiant à travers la ministre de la Solidarité, de la cohésion sociale et de l’indemnisation des victimes , Pr Mariatou Koné et sa collègue de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Ramata Bakayoko-Ly.