Esclavage en Mauritanie : Le silence des chefs d’État africains dénoncé

« L’esclavage et l’apartheid sont des crimes contre l’humanité. On ne peut pas s’indigner contre l’apartheid en Afrique du Sud et le combattre et se taire sur ce qui se passe en Mauritanie. »

C’est la pique lancée par le président de l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste (Ira), Biram Dah Abeid, aux chefs d’État africains. Face à la presse, hier, jeudi 29 septembre, il juge inacceptable le mutisme des chefs d’État africains à propos du sort des négro-mauritaniens.

Venu apporter son soutien, le secrétaire général de la Raddho, Aboubacry Mbodj appelle l’Union africain à « intervenir pour soutenir le mouvement de la société civile, l’Ira, qui veut la libération de la Mauritanie et le respect de la dignité humaine ».