EN DIRECT – Une fusillade éclate à Bruxelles…Les auteurs blessent 4 policiers et prennent la fuite

Des coups de feu ont éclaté mardi après-midi à Bruxelles lors d’une perquisition menée dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris. Les tireurs sont en fuite

18h25 – Un des deux suspects en fuite a été neutralisé par la policen selon Reuters

18h05 – La France envoie chaque semaine deux policiers pour prêter main forte aux autorités belges. Ils accompagnent leurs homologues lors d’interpellations et assistent à des auditions de personnes en lien avec les attentats de Paris.

18h03 – Selon le site du Soir, deux hommes sont actuellement cernés par la police. L’un, lourdement armé, se trouverait dans l’immeuble où a eu lieu la fusillade, tandis que l’autre serait retranché dans un terrain vague à proximité. Ce dernier aurait ouvert le feu sur un chien policier envoyé en éclaireur.

18h – Des consignes de confinement ont été données aux habitants du quartier.

17h50 – Onze personnes ont été inculpées à ce jour en Belgique en lien avec ces attaques jihadistes d’une ampleur sans précédent en France. L’enquête a montré que ces attentats avaient largement été préparés et coordonnés depuis Bruxelles. Huit de ces onze inculpés sont toujours en détention provisoire.

17h40 – Les élèves de deux écoles et de deux crèches sont retranchés dans les établissements pour être en sécurité.

17h30 – Un ou deux auteurs retranchés après la fusillade dans un immeuble selon le bourgmestre de la ville.

17h18 – L’opération à Bruxelles ne visait pas Salah Abdeslam selon une source policière française. Âgé de 26 ans, il est soupçonné d’avoir eu au moins un rôle-clé de logisticien dans les attentats qui ont fait 130 morts, est en cavale depuis lors.

17h30 – « L’opération ne visait pas Salah Abdeslam mais l’entourage d’un ou plusieurs des 11 inculpés belges », a indiqué cette source.

17h05 – La rue du Dries, où a eu lieu la perquisition, se trouve dans un quartier défavorisé de Forest qui abrite une importante communauté maghrébine. Le secteur, à quelques centaines de mètres d’un accès à l’autoroute Bruxelles-Paris, a été bouclé et des commandos des forces spéciales y ont été déployés. Un hélicoptère survole la zone à basse altitude, rapporte un journaliste de Reuters.

17h – La police demande aux médias et aux citoyens d’arrêter de filmer. Les réseaux sociaux reprennent le mot-dièse #ForestLockdown et diffusent des photos de chats comme lors d’une autre intervention policière.