Elim CAN 2017: La CAF suspend un haut responsable du foot pour une tentative de trucage de match

La Confédération africaine de football (CAF) a annoncé mercredi la suspension provisoire d’un responsable de la Fédération zimbabwéenne (ZIFA), Edzai Kasinauyo, qui serait impliqué dans une tentative de manipulation des résultats de matches des 3e et la 4e journées des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2017 prévus en fin mars.

«Par une lettre datée du 8 mars, la Confédération africaine de football a été informée par la Fédération zimbabwéenne de la suspension provisoire d’un membre du Comité exécutif de la fédération, Monsieur Edzai Kasinauyo », avise-t-elle sur son site officiel.

«Ce dernier, poursuit-elle, sur la base d’éléments dont dispose la fédération et qui ont été soumis à son Comité exécutif, notamment des déclarations écrites sous serment, des courriers électroniques, des enregistrements sonores, serait impliqué dans une entreprise visant à manipuler les résultats des matchs comptant pour la 3e et la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2017 et devant opposer le Zimbabwe au Swaziland».

Jugeant les faits rapportés de «suffisamment graves», la CAF, tout en prenant acte de la mesure conservatoire «judicieuse » décidée par la ZIFA, prescrit «une instruction sereine de l’affaire dans le respect des principes de droits».

L’instance continentale réaffirme son engagement de ne point laisser prospérer la moindre menace sur l’intégrité du jeu sur le continent, que ce soit à travers la manipulation des matchs ou les paris illégaux.

Le Zimbabwe, leader du groupe L, affronte son dauphin, le Swaziland, qui compte le même nombre de points que lui (4 pts), lors des 3e et 4e journées des éliminatoires prévues entre le 23 et 29 mars prochains. Le vainqueur de cette double confrontation prendrait une sérieuse option pour la qualification à «Gabon 2017».