Eder le bourreau de la France est devenu une fierté pour la Guinée Bissau

Le longiligne attaquant portugais originaire de Guinée-Bissau, unique buteur de la finale de l’Euro-2016 contre la France dimanche dernier, est « entré dans l’histoire » de son pays natal.

« Eder est aujourd’hui entré dans l’histoire du football européen par la grande porte. Il est la fierté de notre famille, de notre pays et de toute l’Afrique », a déclaré Darcia Faleni Lopes, une sœur cadette du footballeur qui habite la capitale bissau-guinéenne. Elle exhibe des photos d’enfance de l’unique buteur de la finale de l’Euro-2016 contre la France dimanche 10 juillet. De son vrai nom Éderzito Antonio Macedo Lopes, l’attaquant portugais est aussi appelé Ederzinho, « le petit Eder ».

Mais le joueur, âgé de 28 ans, ne connaît presque pas son pays d’origine, affirme sa grand-mère paternelle, Ricardina De Carvalho Lopes, souriante et affublée d’une écharpe « Portugal ». À quatre ans, Eder a rejoint au Portugal son père qui voulait y tenter une carrière de footballeur, selon sa grand-mère. Une partie de sa famille, dont ses parents, vit toujours à Lisbonne.

« Le Tout-Puissant a exaucé nos prières »

« Je ne l’ai pas vu depuis mais nous communiquons souvent par téléphone. Il nous a appelé la veille de la finale et a demandé de prier pour lui. Le Tout-Puissant a exaucé nos prières. C’est lui qui a donné la coupe au Portugal », s’est félicitée la dame de 78 ans.

La victoire du Portugal a été célébrée dimanche à Bissau où des centaines de jeunes, brandissant des drapeaux portugais, ont envahi les rues au coup de sifflet final. Un concert avait été improvisé devant la maison familiale du joueur, sur la route de l’aéroport.