Dilma Roussef n’est plus présidente…Le Sénat a voté sa destitution

Le Sénat brésilien a voté ce mercredi la destitution de la présidente Dilma Rousseff, définitivement démise de ses fonctions.

C’est la fin de six jours de procès pour Dilma Rousseff. Les sénateurs ont jugé la présidente coupable d’avoir violé les règles budgétaires par 61 voix contre 20.

Le vice-président Michel Temer, qui assurait le poste à la tête de l’Etat depuis la suspension de Dilma Rousseff en mai dernier, terminera son mandat jusqu’en 2018.

Le motif officiel de sa destitution ?

Dilma Rousseff aurait maquillé des comptes publics pour camoufler l’ampleur du déficit, via un tour de passe-passe faisant incomber certains frais à des banques publiques et l’approbation de trois décrets engageant des dépenses sans avoir obtenu l’accord du Parlement.

Mais en réalité elle est attaquée “pour avoir osé remporter une élection qui contrariait les intérêts de ceux qui voulaient changer le cap du pays et ne pas avoir empêché la poursuite des enquêtes sur la corruption au Brésil”, a affirmé l’ex-ministre de la Justice José
Eduardo Cardozo, défendant la première femme élue à la tête du Brésil en 2010.

Les sénateurs ont donc répondu en majorité (61 voix contre 20) positivement à la question “Dilma Rousseff a-t-elle commis un crime de responsabilité ?”. Elle est donc définitivement écartée du pouvoir.