DG de SONANGOL…La fille du président angolais entre en scène

Très attendue depuis sa nomination à la tête de la compagnie pétrolière nationale de l’Angola, Isabel Dos Santos, 43 ans, vient de livrer sa première déclaration. La compagnie va se recentrer exclusivement sur les hydrocarbures en scindant ses actifs non stratégiques dans un fonds séparé, a déclaré jeudi la nouvelle directrice.
Dans sa première interview depuis sa nomination la semaine dernière, la fille du président angolais Jose Eduardo dos Santos promet plus de transparence et d’efficience dans le groupe fondé il y a 40 ans.
« Nous sommes très attachés à la transparence. Nous sommes déterminés à améliorer les bénéfices de Sonangol et à améliorer notre organisation », a-t-elle dit à Reuters dans le restaurant d’entreprise au siège de la compagnie à Luanda.
Isabel dos Santos est selon le magazine Forbes la femme la plus riche d’Afrique grâce aux participations nombreuses qu’elle détient dans des sociétés angolaises et portugaises, notamment dans les secteurs bancaire, des télécoms, des médias et de l’énergie.
Elle a assuré que sa nomination à la tête de Sonangol, après la révocation surprise du conseil d’administration la semaine dernière, était due uniquement à ses compétences et à son expérience des affaires et non à ses liens familiaux.
Certains analystes y ont vu le signe que le président dos Santos, au pouvoir depuis 36 ans, cherche à placer des proches à des postes clés de l’économie avant son départ annoncé pour 2018.