Deux Burkinabè dont un bébé parmi les blessés dans l’attentat terroriste en Côte d’Ivoire

Deux Burkinabè dont un bébé de 18 mois, enregistrés parmi les blessés par balles, dimanche dernier, lors de l’attentat terroriste à Grand-Bassam, au sud de la Côte d’Ivoire, a-t-on appris mardi, de source proche de l’ambassade du Burkina Faso à Abidjan.

Selon le service de presse de l’ambassade burkinabè qui a produit un écrit sur le sujet, à ce jour, le bilan provisoire de l’attentat fait état de 18 victimes décédées (dont 15 civils et 3 éléments des forces spéciales).

La même source précise que 33 blessés dont 26 sont encore dans les structures sanitaires publiques et privées et totalement pris en charge, avant d’ajouter que trois terroristes ont été abattus.

‘’Dans ce bilan provisoire, le Burkina Faso a enregistré deux blessés par balles. Il s’agit d’un photographe, Nikiéma Issa, âgé de 38 ans, actuellement au service de traumatologie du Centre hospitalo-universitaire de Cocody, et d’un bébé de 18 mois, du nom de Drabo Harouna, qui est alité au Centre hospitalo-universitaire de Treichville », peut-on lire dans l’écrit du service de presse.
Les deux blessés burkinabè, toujours selon la même source, ont reçu une visite des premiers responsables de l’ambassade du Burkina Faso à Abidjan.

Le dimanche 13 mars 2016, en début d’après-midi, une attaque terroriste a frappé la Côte d’Ivoire, plus précisément la ville balnéaire de Grand-Bassam, située à une quarantaine de kilomètres à l’Est de la capitale économique, Abidjan.

Trois hôtels donnant sur la plage ont été attaqués par des hommes armés. L’attaque a été, par la suite, revendiquée par Al-qaïda pour la Maghreb islamique (AQMI)

APA