Des policiers solidement armés sont désormais postés devant les grands hôtels de Dakar

Les pays d’Afrique de l’Ouest se savent désormais sous la menace. Quelles mesures ont-ils pris pour éviter de connaître les mêmes drames qu’à Bamako, Ouagadougou ou Grand-Bassam

(Photo : Le président sénégalais, Macky Sall)…Les autorités sénégalaises ont renforcé leur dispositif antiterroriste depuis le déclenchement de l’opération Serval au Mali, en janvier 2013. Ces mesures ont été accrues après l’attentat de Ouagadougou, le 15 janvier : des policiers solidement armés sont désormais postés en permanence devant les grands hôtels de Dakar, et les gendarmes effectuent des contrôles réguliers sur les principaux axes de la capitale. Selon une source sécuritaire sénégalaise, des unités spéciales sont aussi positionnées à proximité des lieux considérés comme sensibles. Ces dernières semaines, des brigades du Groupement mobile d’intervention ont aussi été formées par une équipe d’instructeurs français.