Déclaration de presse : A.H.M.E condamne les arrestations arbitraires des militants abolitionnistes d’IRA-Mauritanie.

L’association des Haratine de Mauritanie en Europe apprend avec beaucoup d’inquiétudes la chasse aux sorcières abolitionnistes ouverte à nouveau par le régime du président Mauritanien, M. Mohamed Ould Abdel Aziz qui n’a pu trouver d’autres ennemis sur la planète que des militants et militantes des droits humains depuis son coup de force en 2008 contre un président civil Sidi Ould Cheikh Abdallahi.

Nous  regrettons fortement  l’attitude inexplicable et implacable du pouvoir Mauritanien qui met sa tolérance exceptionnelle dans le monde arabo-musulman de la liberté d’expression, d’opinion et d’association dans cette nation qu’il considère comme très « démocratique » au devant de la scène  internationale alors qu’il ne tolère rien.

Nous remarquons d’une manière très révoltante toutes les arrestations qu’opère  le pouvoir mauritanien prennent des cibles à caractères ethniques. Le 17 Mai 2016, M. Biram Dah Ould Abeid et Brahim Ould Bilal ont été libérés par la cour suprême de Nouakchott après avoir passés 19 mois de prison illégalement, qui n’avait pas parmi les citoyens mauritaniens  compris cette méthode opératoire des arrestations avait  des  visés selon l’appartenance à la communauté haratine  victime de l’esclavage ? Les personnes  arrêtées n’étaient pas ciblées selon une infraction commise mais en fonction de l’ethnie dans le viseur du pouvoir.
Nous voici confronté  à la même méthode d’opération à caractère ethnique, le 30 juin 2016, on nous apprenait l’arrestation de M. Diop Amadou Tidjane, vice président de l’organisation IRA, Abdallahi Fall, responsable de la section  Sebkha  quartier périphérique de Nouakchott la capitale, Moussa Birame,  Jemal Ould Beliyel militants de base , Sdi Gauchette, Mohamed Ould Ravégué membre du manifeste  pour les droits économiques, politiques et sociaux des haratine. On apprendra aussi  les autorités Mauritaniennes ont procédées à l’arrestation, le matin du 1 juillet 2016, à l’arrestation de Balla Touré secrétaire aux relations extérieures d’IRA-Mauritanie.

Nous attirons l’attention de tous les partenaires nationaux et internationaux  sur la fragilité l’état de santé M. Diop Amadou Tidjane qui souffre de troubles cardiaques, qui est souvent victime des crises cardiaques aiguës selon ses proches,  il devrait régulièrement être en contact avec son médecin cardiologue quand on sait que les autorités mauritaniennes ont l’habitude de priver les prisonniers des soins médicaux d’autant plus ils sont placés dans des lieux inconnus actuellement.

-L’Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E) dénonce vigoureusement  ces arrestations arbitraires à caractères ethniques,  le harcèlement incessant  des militants abolitionnistes, militants des droits humains pour les empêcher à poursuivre leur travail sur le terrain convenablement depuis l’avènement du président Mohamed Ould Abdel Aziz en 2008.

-L’Association des Haratine de Mauritanie en Europe demande la libération immédiate et inconditionnelle des personnes arrêtées illégalement ; notre association s’étonne également du silence qu’observe la commission nationale chargée des droits de l’homme (CNDH) et du commissariat aux droits de l’homme face aux arrestations arbitraires, expropriations de terres des pauvres, les violations graves des droits de citoyens Mauritaniens.

-Nous exhortons les  partenaires de la république islamique de Mauritanie à mettre la pression sur le pouvoir mauritanien afin qu’il applique  les conventions et traités internationaux qu’il a signé et ratifié sur le plan national.

-Nous mettons en garde  les autorités mauritaniennes contre toute atteinte à l’intégrité  physique ou morale des personnes qu’elles détiennent sans motif à nos yeux.

Fait en France le 01 Juillet 2016