Décédée, on lui envoie ses impôts au cimetière

elon nos informations, le Trésor Public va attendre longtemps avant d’avoir une réponse. Une habitante décédée de la commune de Sarzeau (Morbihan) doit encore payer ses impôts. Et le trésor public veut absolument récupérer son dû. A tel point qu’un courrier avec, en guise de domiciliation l’emplacement de la tombe de la résidente au cimetière, a été envoyé au maire de la commune comme l’a raconté Ouest France.
Tombe 24, rangée E, cimetière de Sarzeau
« Lors d’une réunion du conseil départemental jeudi, il y a eu un échange de pépites concernant l’administration », a rapporté la secrétaire du maire de la localité : « le maire de Sarzeau a indiqué avoir reçu un courrier du centre des finances publiques de la ville adressé à une habitante décédée, dont l’adresse était « tombe 24, rangée E, rue du cimetière » », a-t-elle relaté.
Selon Christophe Libre, le trésorier-payeur général de Sarzeau, cité par Ouest France, il s’agit de l’avis de taxe foncière. « Ce n’est pas la première année malheureusement qu’il y a ce genre de courrier qui vient du centre des finances publiques de Vannes », a déclaré Christophe Libre au quotidien régional.
La farce d’un héritier ?
Le fonctionnaire dédouane cependant les services de l’Etat. « Ce n’est pas un fonctionnaire qui aurait pu faire cela. Je vois mal quelqu’un de sensé l’écrire », dit-il. Il pourrait s’agir selon lui de la « farce d’une personne qui a fait ce changement d’adresse », de « l’un des héritiers qui ne voulait pas payer la taxe foncière », subodore-t-il.
Pour simplifier les procédures administratives, notamment en cas de déménagement, les contribuables, munis de leur numéro fiscal de référence, peuvent en effet indiquer directement leur changement d’adresse sur Internet.