Décédé au Ghana, Ben Soumahoro, inhumé, vendredi, à Williamsville

Le journaliste ivoirien Ben Soumahoro, décédé, le 11 avril à Accra au Ghana où il était en exil, a été inhumé, vendredi, au cimetière de Williamsville dans la commune d’Adjamé, au Centre d’Abidjan.
Auparavant à la mi-journée, la prestigieuse salle Félix Houphouët-Boigny d’Ivosep, la principale pompe funèbre, à Treichville, s’est avérée exigüe pour contenir, parents, amis, connaissances et compagnons de lutte du disparu, venus massivement participer à la levée de son corps.

De l’ex-Premier ministre Charles Konan Banny, au ministre Patrick Achi en passant par l’Ex-Ministre d’Etat Essy Amara ou Abou Drahamane Sangaré ainsi qu’aux nombreux journalistes dont Lévy Niamkey, Michel Koffi, Georges Aboké, Brou Amessan,…tous étaient sous l’émoi et la tristesse avant la douloureuse séparation.

C’est dans cette atmosphère lourde que l’imam Mohamed Samassi a demandé à Allah (Dieu) de pardonner à Ben Soumahoro ses  »péchés » pour  »l’accueillir dans ton royaume », invitant  »les guides religieux à laisser la politique aux politiciens ».

 »Un guide religieux n’a pas de camp. Il y a trop de crises au pays parce que tout le monde est devenu politicien avec la haine pour l’autre » a dénoncé l’Imam Samassi dans la prière mortuaire pour le repos de l’âme du journaliste disparu.Quant à l’ex-député William Atéby, il a salué le  »professionnalisme » de l’homme.

Journaliste, Ex-député (2000-2011), Ben Soumahoro a été directeur central de la télévision ivoirienne, sous Félix Houphouët-Boigny, pendant plusieurs années. Ex-porte- parole du president Alassane Ouattara (1995-1997), il a quitté le Rassemblement des républicains (RDR) pour se rapprocher de Laurent Gbagbo qu’il soutiendra jusqu’à sa chute en avril 2011.