Daesh a tué 515 personnes dans le seul mois du Ramadan

Daesh avait prévenu : ce mois du ramadan 2016 serait sanglant. L’organisation terroriste a tenu parole, et ses kamikazes déployés en nombre sont parvenus à frapper avec une efficacité meurtrière, rapporte Bfmtv. L’été 2015 avait déjà été le théâtre de terribles massacres, avec notamment l’attaque d’un hôtel de Sousse, en Tunisie. Cette année, la triple explosion de l’aéroport d’Ankara et, surtout, l’explosion d’un véhicule piégé en plein centre de Bagdad, tuant 250 personnes, ont marqué l’apogée de la terreur. Elles s’ajoutent à l’attaque dans un club LGBT de Floride et l’assassinat d’un couple de fonctionnaires de police à Magnanville, en France qui ont provoqué une émotion planétaire. Difficile de comptabiliser précisément le nombre d’attentats perpétrés par Daesh, d’autant plus que le groupe ne revendique pas toujours ses actions et qu’il peut s’approprier des attaques qu’il n’a pas commandité.

A ne retenir que les principaux attentats commis depuis un mois, et les plus meurtriers, on peut dresser une liste de 16 attaques concentrées sur le Moyen-Orient. Et une fois de plus, on ne peut que constater que c’est le monde musulman qui fait le plus les frais de l’islamisme. Au total, 515 personnes ont perdu la vie dans ces attaques, dont la moitié dans la seule explosion du 3 juillet à Bagdad. Ce sont, pour la plupart, des victimes civiles. Ces attaques portent majoritairement la marque de Daesh, qu’elles aient été revendiquées par le groupe islamiste ou que ce les autorités concernées leur ait attribué l’attentat. Lorsque ce n’est pas Daesh, c’est souvent d’autres groupes islamistes tels que Boko Haram, comme le 17 juin, au Nigeria, où une attaque de village a laissé 18 personnes sans vie. On peut y ajouter au moins deux attentats qui ont été déjoués en France le 13 juin à Carcassonne et à Bruxelles le 18 juin.