Critiqué, le président du Nigeria dit à sa femme de rester à « la cuisine »

Le président du Nigéria Muhammadu Buhari a répondu vendredi aux critiques de son épouse sur son gouvernement en estimant que sa place était « à la cuisine ».

« Sa place est à la cuisine, dans le salon et l’autre chambre », a-t-il lancé à Berlin au côté de la chancelière Angela Merkel en réponse à une question sur une interview de son épouse Aisha Buhari à la BBC et dans laquelle elle menace de ne pas soutenir sa réélection en 2019. « J’espère que ma femme se souvient que j’ai été (candidat) trois fois (à la présidence), et c’est à la quatrième que j’ai réussi (…) je revendique des connaissances supérieures aux siennes et à celles du reste de l’opposition car j’ai gagné » a-t-il dit.

Dans un entretien à la BBC, Mme Buhari a laissé entendre que de hauts responsables nommés par son mari « n’avaient pas de mission, de vision » de ce qu’il faut faire pour le Nigeria. Elle affirme aussi qu’il n’en connait pas « 45 à 50% d’entre eux », sous-entendant que le président était sous l’influence d’un petit groupe de personnes n’agissant pas dans l’intérêt du pays. « Si ça continue comme ça, je ne ferai pas partie d’un mouvement » pour sa réélection, a-t-elle dit à la BBC.

Muhammadu Buhari, un ancien putschiste, a été élu en mars 2015 à la tête du Nigeria après une campagne électorale axée sur la lutte contre la corruption endémique dans ce pays riche en hydrocarbures.

7sur7.be