Côte d’Ivoire/Troubles à l’université: mise en liberté de plus 50 étudiants après un «procès à huis-clos»

Le Tribunal d’Abidjan-Plateau a acquitté, mardi soir, tous les étudiants qui avaient été arrêtés à la suite des violents heurts survenus la semaine dernière à l’université de Félix Houphouët-Boigny de Cocody entre policiers et étudiants, faisant de nombreux blessés et des dégâts matériels, a-t-on appris de sources proches des étudiants.

L’information donnée par plusieurs sources, a été confirmée par le Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire (FESCI), Fulgence Assi interrogé au téléphone par APA, et dont le syndicat est l’initiateur de la grève destinée à revendiquer « des meilleures conditions de vie et d’études » à l’université de Cocody. Ils sont au total 57 étudiants à bénéficier de cette liberté. Le procès annoncé pour se tenir, lundi, puis démenti par le ministère de la justice, s’est finalement déroulé, mardi, à «huis- clos». Une grève en cours, qui s’achève mercredi paralyse depuis quelques jours la première université publique du pays. Parmi les revendications des étudiants, figuraient entre autres, leur départ des résidences universitaires au profit des athlètes des prochains Jeux de la Francophonie qu’Abidjan va abriter en 2017, le départ des

policiers de l’université et l’équipement des salles de cours. Le nouveau Président de cette institution universitaire, Pr Abou Karamoko, a appelé depuis dimanche à la reprise des cours, mais son appel n’a pas été entendu. Le dernier Conseil des ministres a décidé, mercredi, de suspendre jusqu’à nouvel ordre les activités des syndicats d’étudiants sur le territoire national et du maintien des forces de l’ordre sur le campus universitaire de Cocody, afin d’y assurer la sécurité des biens et des personnes.