Côte d’Ivoire : Robert Guéï a été noyé avant d’être assassiné, révèle son fils Gérald

Gérald Guéï, fils du Général Robert Guéï, ex-Chef de la transition militaire en Côte d’Ivoire a révélé, mardi, à la barre du Tribunal militaire d’Abidjan, que «l’autopsie a démontré qu’il (Robert Guéï) a été noyé » avant d’être assassiné.

Pour Gérald Guéï, militaire au sein de l’armée ivoirienne au moment des faits, son père a été noyé au sein de la résidence du couple présidentiel où se trouvait Simone Gbagbo avant d’être tué et laissé à la Corniche.« L’autopsie a démontré qu’il a été noyé », indique-t-il à la barre du Tribunal militaire.

Sur les circonstances autour desquelles il a appris la mort de son père, Gérald précise que «c’est à la télé que je suis tombé sur le corps de mon père. J’étais au camp militaire d’Akouédo (le plus grand camp militaire ivoirien)».

«Avant de faire une chose pareille, vous aurez pu penser à moi », a lancé le militaire à ses compagnons et «amis» qui étaient dans le box des accusés. Son souhait est «qu’ils reconnaissent leurs tords et demandent pardon».

Comme lui, son frère le capitaine, Ange Droh Guéï, également dans l’armée a affirmé lors de son témoignage qu’il y a eu «un procès à la résidence de Gbagbo avant qu’on ne tue le Général Robert Guéï».

Avant ces deux fils de Robert Guei, Pascal Affi Nguessan , Président du Front Populaire ivoirien (FPI-parti de Laurent Gbagbo) et Premier ministre au moment des faits s’est présenté devant le Tribunal militaire où il a insisté qu’il «ne sait jamais occupé des questions militaires».
Le procès a été renvoyé au lundi avec la comparution d’autres témoins auxquels « le Tribunal attache du prix », selon son président, le juge Tahirou Dembélé.

Le Général Robert Guei assassiné , le 19 septembre 2002 avec plusieurs de ses proches dont son épouse Rose Guéï, a dirigé la transition militaire à la suite du coup d’Etat de décembre 1999 qui a renversé le pouvoir du Président Henri Konan Bédié du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA).