Côte d’Ivoire : le directeur de l’information de la RTI suspendu de ses fonctions

Lanciné Koné, le directeur de l’information de la RTI, a été suspendu de ses fonctions jeudi. En cause : sa gestion de l’attaque terroriste de dimanche à Grand-Bassam, qui a fait au moins 19 morts.

Les critiques acerbes des Ivoiriens contre la mauvaise gestion par la télévision nationale ivoirienne de l’attaque terroriste du 13 mars à Grand-Bassam viennent de faire mouche. Lanciné Koné, le directeur de l’information de la Radio télévisiondiffusion ivoirienne (RTI), le groupe de l’audiovisuel public a été suspendu de ses fonctions jeudi 17 mars. Son intérim sera assuré par Abou Traoré, le directeur de la station régionale de Bouaké (Centre).

« Le directeur général Ahmadou Bakayoko a diligenté une enquête pour comprendre les couacs pendant l’attaque terroriste de Grand Bassam. Un match du championnat national de ligue 1 passait durant les événements, obligeant les Ivoiriens à s’informer sur les médias internationaux. Après son enquête, il a décidé de sanctionner le directeur de l’information », a confié à Jeune Afrique un haut-responsable qui a requis l’anonymat.

Incompréhension à la RTI

En interne à la RTI, c’est l’incompréhension. « On avait peu d’information sur l’attaque, et on ne pouvait pas se permettre de balancer des informations à tout va. Nous nous sommes contentés de faire passer un bandeau pour annoncer les attaques. Quand nous avions plus d’informations. Nous n’avons pas hésité à faire des flashs spéciaux », explique un journaliste. La RTI, l’unique média audiovisuel dans le pays est l’objet de critiques récurrentes pour sa proximité avec le pouvoir.