Côte d’Ivoire : Des épreuves orales du baccalauréat le jour de la fête de Ramadan

Une association d’élèves et d’étudiants a protesté contre la poursuite des épreuves orales du baccalauréat le jour de la fête de Ramadan (mercredi), déclaré férié sur toute l’étendue du territoire national ivoirien.
Dans une déclaration rendue publique, l’Association des élèves et étudiants musulmans de Côte d’Ivoire (AEEMCI), proteste contre la tenue, mercredi, jour de l’Aïd-el-Fitr , marquant la fin du Ramadan, des épreuves orales du baccalauréat dans certains centres d’examen dont celui du collège Vignon de la ville de Duekoué (extrême ouest ivoirien) .

Selon Président national de cette structure, Mamadou Koné « les candidats à l’examen du baccalauréat du centre d’examen du collège Vignon de la ville de Duekoué n’ont pu jouir du jour férié décrété par le Gouvernement Ivoirien à l’occasion de la célébration de la fête de Ramadan ».

« Les candidats de ce centre ont été contraints par leur chef de centre à se présenter pour les épreuves orales malgré la fête de l’Aïd-el -Fitr et le férié », proteste-t-il. Ces épreuves ont été suspendues mercredi après-midi après l’intervention d’un membre du cabinet du ministère de l’éducation.

Pour l’AEEMCI, «cet acte de nature à saper le moral et la concentration des candidats» toute chose qui pourrait « avoir impact négatif sur les résultats scolaires » d’ où son appel « aux autorités scolaires à plus d’équité dans l’attribution des congés scolaires liés aux grandes fêtes religieuses du pays ».

Cette association considère également que c’est un acte de défiance vis-à-vis des décisions du gouvernement qui lui-même a ajourné son Conseil de ministres à jeudi soir au lieu de mercredi, en raison de cette fête.

Les épreuves orales du baccalauréat qui ont débuté le mardi dernier se poursuivront jusqu’ au samedi. La fête de l’Aid-el- Fitr marquant la fin de ce mois béni des musulmans a été célébrée mercredi sur toute l’étendue du territoire national. Le gouvernement ivoirien par le biais du ministère de l’emploi et de la protection sociale a décrété ce jour « férié, chômé et payé »