Contre le Burundi, les Lions jouent au stade de Bujumbura…La CAF a tranché

«Hirondelles» du Burundi et Lions du Sénégal vont s’affronter à Bujumbura et non à Rumonge que le souhaitait la Fédération burundaise de football. La Confédération africaine de football (CAF) a tranché en faveur du Sénégal qui l’avait saisi suite à la délocalisation de cette rencontre comptant pour la 5ème journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations prévue du 21 janvier au 12 février au Gabon.

Le match Burundi-Sénégal va se jouer au stade Prince Louis Rwagasore à Bujumbura et non à Rumonge ! La Confédération africaine de football (CAF) a livré son verdict hier, jeudi 19 mai, dans une correspondance adressée à la Fédération sénégalaise de football (FSF) dont nous avons obtenu copie.

«Décision de la CAF relative au lieu de programmation du match n°125 – Burundi vs Sénégal du 04.06.2016 (5ème journée du Groupe K des préliminaires de la Can “Gabon 2017”) : Suite à la saisine de la Fédération sénégalaise de football (Fsf) et après avoir reçu le rapport d’inspection du Stade Ivyzigiro de Rumonge effectuée le 18 mai 2016, la Confédération africaine football (Caf) a pris, par sa correspondance en date du 19 mai 2016, la décision de ne pas homologuer ledit stade qui ne répond pas aux normes lui permettant d’abriter pour le moment des rencontres officielles internationales», lit-on dans la correspondance.

Par conséquent, ajoute l’édit de l’instance continentale «elle demande à la partie burundaise de délocaliser le match susmentionné au Stade Prince Louis Rwagasore à Bujumbura et accède ainsi à la requête de notre association nationale».

La FSF avait saisi, rappelle-t-on, la CAF en fondant son argumentaire sur des éléments rapportés par une mission de prospection qui avait séjourné à Burundi et au Rwanda, notamment le vice-président de l’instance fédérale, Abdoulaye Sow, le sélectionneur Aliou Cissé et le directeur de la Haute compétition, Souleymane Boune Daouda Diop.

La mission avait relevé que le stade de Rumonge ne répondait pas aux normes, sans occulter l’état défectueux de la route pour accéder à cette ville située à 70 km de la capitale Bujumbura et l’impossibilité de trouver un réceptif hôtelier répondant également aux normes.