Comment le djihadiste Omar Omsen a brouillé les radars…

Le franco-sénégalais Omar Diaby dit Omsen est revenu d’entre les morts. Recruteur principal du djihad français, le niçois avait réussi en août 2015 à faire croire qu’il n’est plus de ce monde. Près d’un an après, il « ressuscite » à la faveur d’un document exclusif de France2, Complément d’enquête. Montré au milieu de sa brigade française affiliée au Front Al Nosra du nom de la branche syrienne d’Al Qaïda, le franco-Sénégalais révélait avoir simulé sa mort pour se faire soigner dans un pays arabe. Omar Diaby qui fait l’objet d’un mandat international confie à RMC consulté à buzz.sn avoir franchi deux frontières dont celle de la Turquie.

« En Turquie, on sort illégalement », a-t-il affirmé tout en reconnaissant que « c’est plus compliqué » pour le pays où il a subi une opération chirurgicale dont il a tu la nature. « J’ai du traverser légalement avec une vraie fausse identité », avoue le recruteur-djihadiste. Il reconnait avoir bénéficié d’une aide locale pour se faire passer pour quelqu’un d’autre dans le pays arabe qui l’a accueilli au moins pendant 04 mois. Retourné en Turquie, il ne quittera ce pays qu’après un mois dans la clandestinité. Les services secrets des pays occidentaux et l’Onu qui l’a mis à la 14e place de ses cibles n’y ont vu que du feu. Aujourd’hui, Omar Diaby est à la tête d’une brigade de 80 personnes constituée essentiellement par de jeunes djihadistes francophones, en Syrie non loin de la frontière turque.